Actualités Formation

L’actualité de la formation à la mi-2022

En 2022, proposer une expérience de formation toujours plus attrayante et adaptée aux apprenants est un enjeu majeur pour les entreprises. Il est donc important de se tenir informé des nouvelles évolutions en matière de formation afin de proposer la meilleure expérience possible à ses collaborateurs.

Un accompagnement personnalisé

L’univers de la formation professionnelle se transforme. Dans une ère où l’individu est placé au cœur de ses actions, les formateurs s’adaptent afin d’offrir à chaque apprenant l’opportunité d’être leader de sa montée en compétences.

L’adaptative learning

Souvent présenté comme l’un des changements majeurs du monde de la formation, l’adaptative learning prend en considération les facultés et le fonctionnement de chacun afin de proposer un apprentissage adapté à l’individu. En pratique, cette méthode se base sur des cours et exercices en ligne s’adaptant à l’apprenant au fur et à mesure.
Il faut toutefois considérer les limites de cette méthode. En effet, l’interaction sociale et la présence d’un formateur à l’écoute restent parfois essentielles pour éclaircir certaines interrogations.

Une expérience ludique

Les formateurs se tournent de plus en plus vers une méthode mêlant théorie et pratique. En effet, l’apprentissage par problème est par exemple une approche plus attrayante donnant des clefs efficaces pour s’adapter à la réalité professionnelle de l’apprenant.

Fidélisation des collaborateurs

La formation joue un grand rôle dans la fidélisation des salariés. En effet, celle-ci permet aux collaborateurs de développer leurs compétences à mesure que leur activité évolue. La formation doit également donner des perspectives d’évolution au sein de l’entreprise et être valorisée en interne avec une transmission du savoir entre les collaborateurs.
La formation reste donc un enjeu majeur de 2022 pour les entreprises et la fidélisation de leur équipe.

Digitalisation de l’offre

À mesure que le monde évolue, la formation doit elle aussi se tourner vers le digital.

Une nouvelle pédagogie

En réponse à la crise sanitaire, la formation s’est déclinée vers de nouveaux formats multimodaux. Ainsi, le format hybride entre distanciel et présentiel est grandement adopté. La vidéo et le podcast sont de plus en plus présents dans le paysage de la formation, cependant, ce mode d’apprentissage coupe le rapport social et peut s’avérer être difficile pour les personnes manquant d’autonomie. Il peut donc être couplé avec un apprentissage avec un formateur. Ce mélange permet par exemple de profiter du temps de formation présentiel pour réaliser des mises en situation.

La réalité virtuelle

La technologie récente de la réalité virtuelle est en progrès constant. Elle permet aux apprenants de plonger dans un monde dans lequel ils apprennent les gestes métiers. Celle-ci pourrait être un bon moyen d’enrichir les formations professionnelles. Cette méthode permettrait d’apporter une dimension présentielle aux formations à distance.

La formation professionnelle a donc grandement évolué au cours des dernières années. En 2022 cette évolution continue de progresser vers un apprentissage multimodal et personnalisé.

Vous souhaitez échanger sur vos besoins en matière de formation,  Contactez-nous ! Nous serons ravis d’établir un plan correspondant à votre projet.

Actualités Formation

Comment Learning System utilise l’Apprentissage Par Problème ?

Selon vos besoins en formation professionnelle, l’apprentissage par problème peut avoir beaucoup d’intérêt. Découvrons pourquoi c’est un mode de formation pertinent et comment il est utilisé au sein de Learning System.

Rappel sur le problem based learning ou l’apprentissage par problème

Le PBL, ou l’APP en français, est un mode de formation assez différent d’une formation classique où le formateur réalise une présentation. En APP, les apprenants forment un ou plusieurs groupes, et développent les connaissances nécessaires afin de répondre à un problème posé par l’intervenant. Les bases psychologiques de l’apprentissage par problème sont liées à la psychologie cognitive. L’intervenant est donc ici pour encadrer la réflexion des apprenants, et non pour leur transmettre directement des connaissances à retenir.

À Learning System, nous avons fait le choix d’utiliser cette méthode pour certaines formations. Vous pouvez nous contacter pour échanger sur vos besoins. Nous serons ravis d’apporter notre expertise et de vous proposer un parcours de formation en fonction de vos demandes.

Un mode de formation pertinent

Il y a de nombreux avantages à l’apprentissage par problème. Tout d’abord, pour réfléchir au problème, les apprenants vont faire appel à des connaissances antérieures, ce qui permet de les consolider. Ils vont également travailler en groupe et améliorer leurs capacités de résolution de problème. Une formation en APP réalisée correctement dispense ainsi toutes les connaissances prévues et développe des compétences qui sont utiles tout au long de la carrière des apprenants.

La formation en apprentissage par problème à Learning System

La formation professionnelle en APP diffère d’une formation en apprentissage par problème courante, comme l’on peut voir en faculté. En effet, des ajustements sont nécessaires pour s’adapter à la formation professionnelle. Nous pouvons segmenter le processus en 4 étapes.

La pose du problème

En premier lieu le problème est présenté aux apprenants. Il s’agit souvent d’un problème client, auquel les apprenants doivent apporter une solution. Il s’agit donc de problématiques concrètes, qui peuvent arriver en situation réelle.

Comprendre le problème

Ensuite, le groupe discute et échange sur le problème. Il faut clarifier les termes afin que tout le groupe comprenne le problème de la même façon. Il est aussi utile de comprendre pourquoi il s’agit d’un problème. Avec un tel échange, les apprenants amènent chacun leur expertise, ainsi, ils partagent entre eux leurs connaissances. Le processus d’apprentissage par les pairs s’est mis en marche avant même la réflexion sur le problème en lui-même.

Temps de réflexion

Après que le groupe ait compris le problème, il continue l’échange en établissant la ou les solutions envisageables. Les apprenants trouvent alors eux-mêmes les solutions tout en développant les connaissances sur le sujet. L’APP amène alors la connaissance comme une récompense, et créé un sentiment de mérite. Les apprenants n’appliquent pas seulement les consignes, mais apportent eux-mêmes une solution aux clients.

Accompagnement par le formateur ou le consultant

Durant tout le processus, un consultant est bien sûr présent. Il peut débloquer le groupe ou le diriger dans la bonne direction pour s’assurer que les connaissances seront acquises.

Si vous songez à l’apprentissage par problème pour vos formations, vous pouvez contacter Learning System !

Actualités Formation

Déroulement d’une formation en apprentissage par problème

L’apprentissage par problème est un mode de formation assez différent de la norme. Ci-dessous, nous allons aborder la méthode employée à l’Université de Maastricht, actrice européenne très reconnue dans ce domaine. Bien sur l’APP est adaptée par beaucoup d’autres universités, mais le processus en 7 étapes établie à Maastricht est proéminent.

Le processus en 7 étapes

Peu après sa création à la fin des années 70, l’université de Maastricht a créé la 7 jump method. Cette méthode, encore utilisée aujourd’hui, est un véritable guide pour les étudiants et tuteurs de l’université.

1 – Clarification

Clarifier les différents termes du problème, à l’aide de connaissances antérieures ou d’un dictionnaire. Le but n’est pas de créer un lexique, mais de s’assurer que chacun comprenne le problème.

2 – Questionnement

Définir précisément le problème, et les phénomènes qui nécessiteront des explications et/ou des recherches.

3 – Brainstorming

Analyse du problème en échangeant les opinions, les idées, et les connaissances déjà acquises.

4 – Analyser et structurer

Répertorier et trier les idées, connaissances, et pistes émises lors du brainstorming.

5 – Formuler les objectifs

Définir les objectifs d’apprentissage, c’est-à-dire les zones d’ombre restantes après les précédentes étapes.

6 – Recherche et apprentissage

Rassembler les informations en dehors du groupe : travail personnel à la bibliothèque, échanges avec des experts…

7 – Synthèse des résultats

Échange sur les résultats de l’étape d’apprentissage et synthèse de ces résultats pour formuler une description précise du problème et des phénomènes qui y sont liés.

Des rôles pour les apprenants du groupe

En premier lieu, seul le rôle d’animateur a été créé pour coordonner le travail des autres membres du groupe et s’assurer du bon déroulement des réunions. Les élèves étaient donc désignés chacun leur tour pour coordonner le contenu réunions, surveiller leur durée, gérer le temps de parole de chacun, et pour finir, planifier et résumer les réunions. À Maastricht, afin de pouvoir être efficace, l’animateur n’avait pas le droit d’interférer aux discussions en cours. Aujourd’hui, ce rôle a été segmenté, ce qui soulage l’animateur et permet une rotation plus diverse pour les apprenants.

L’animateur

L’animateur est un rôle toujours existant et important. Il doit toujours s’assurer que les membres du groupe suivent les étapes prévues pour le bon déroulement de l’activité. Il doit animer la discussion en distribuant la parole. Son rôle doit notamment faciliter la participation des apprenants plus discrets. Il s’assure également que les idées sont toutes notées et sont claires pour tout le groupe.

Le secrétaire

Durant la réunion, le secrétaire est chargé de prendre des notes, de préférence au tableau, pour que tout le groupe ait un support pour la discussion. Ce rôle améliore les capacités de synthèse du secrétaire. De plus, les autres apprenants peuvent participer activement dans la discussion, sans avoir à se soucier de prendre des notes.

Le scribe

Ce rôle complète celui du secrétaire. Le scribe retranscrit les notes du tableau et en fournit une copie à chaque membre du groupe à l’issue de la réunion. Là encore, cela évite la prise de notes et favorise la discussion.

Le gestionnaire

Le gestionnaire gère l’organisation autour de l’APP. Il contacte des experts si nécessaire, s’occupe des besoins matériels s’il y a une expérimentation. Il fait aussi la liaison entre le groupe et le formateur.

Des adaptations pour la formation professionnelle

Selon vos besoins et vos objectifs, l’APP peut être très bénéfique. La méthode ci-dessus est utilisée principalement lors des études supérieures. Le déroulement d’une formation en apprentissage par problème est donc aménagé pour s’adapter aux formations professionnelles. Pour plus d’information, découvrez comment Learning System utilise l’Apprentissage Par Problème.

Actualités Formation

Les bases psychologiques de l’apprentissage par problème

L’Apprentissage Par Problème (APP), ou le Problem Based Learning (PBL) en anglais, se base sur des principes de la psychologie cognitive. Des résultats positifs ont été observés à travers différentes études. Ces études portent beaucoup sur les universités, principaux lieus de pratique de l’APP. Elles sont cependant tout autant applicables pour la formation professionnelle.

Pour rappel, l’APP est un mode d’apprentissage où les apprenants sont confrontés à un problème et doivent y réfléchir en groupe. La notion de problème dans l’APP est assez vaste. Il ne s’agit pas d’une question avec une réponse précise, mais d’un problème complexe, avec plusieurs pistes de réflexion et parfois de multiples réponses. Il faut d’abord analyser la situation de départ, établir les connaissances déjà acquises et celles à acquérir pour y répondre. Tout cela dans un groupe ou le débat, l’échange et l’ouverture d’esprit sont favorisés.

Cette méthode d’apprentissage a d’abord été introduite dans les cursus médicaux, mais s’est démocratisée de plus en plus dans d’autres domaines. Apprenez en plus avec notre article : qu’est-ce que l’Apprentissage Par Problème ?

Des indices difficiles à mesurer

L’efficacité de l’APP par rapport à un cursus classique est complexe à évaluer, mais la psychologie cognitive à permis d’en savoir davantage. Les tests sur les connaissances factuelles ne montrent pas de différences notables par rapport à un apprentissage classique. En revanche, les apprenants en APP développent des capacités plus spécifiques et utiles au cours de leur vie professionnelle.

Le lifelong learning

Premièrement, les apprenants APP sont plus aptes à retenir leurs connaissances sur le long terme (lifelong learning). En effet, l’étude d’un problème fait appel à d’anciennes connaissances et demande d’en établir de nouvelles. Cela favorise les relations entre ces dernières, ainsi, elles seront plus facilement accessibles par différents chemins de pensée. La mémorisation de l’information et son accès sont donc plus simples pour les apprenants en APP.

Résolution de problème, reconnaissance de motifs et transfert d’apprentissage

L’APP étant basé sur la résolution de problème, les apprenants ont de meilleures capacités dans ce domaine grâce à une pratique récurrente. La reconnaissance de motifs est également favorisée. C’est-à-dire que l’apprenant saura reconnaître des parties similaires entre les problèmes et utiliser ses compétences de résolution de problème sur de nouveaux problèmes. S’il s’agit d’un problème sur un autre sujet, on peut parler de transfert d’apprentissage. Ainsi, l’apprenant aura plus de facilités dans un nouveau domaine.

Autoformation et intérêt

Finalement, les apprenants en APP développent plus d’intérêt pour le sujet du problème. Il a été observé que des apprenants prenant part à un échange sont plus enclin à assister à un cours magistral ou à faire des recherches personnellement. C’est pour cela que les apprenant en APP sont plus autodidactes.

 L’APP à Learning system

Pour Learning System, l’APP est un mode de formation efficace et très pertinent. Il attise l’intérêt et développe de nombreuses capacités. C’est aussi une méthode qui est plus appréciée des apprenants, de par leur implication dans le cours notamment.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le déroulement d’une formation en APP ou pour toute autre question, contactez-nous dès maintenant !

Actualités Formation

Les différences entre l’apprentissage par problème et l’apprentissage classique

L’apprentissage par problème (APP) est une méthode très différente de l’apprentissage classique. Les apprenants sont en effet confrontés à un problème, souvent réel, et doivent y répondre. Ainsi, avec un travail en groupe, ils échangent et développent des connaissances par eux-mêmes.

Des points communs aux deux méthodes

Malgré l’approche très différente de ces deux modes d’apprentissage, des points communs sont toujours présents. Tout d’abord, il y a dans les deux cas la présence d’un tuteur, qui s’assure du bon déroulement de l’apprentissage et répond aux questions. Son approche sera cependant différente en apprentissage classique et en APP.

Ensuite, les 2 méthodes d’apprentissages nécessitent de l’autonomie. En effet, dans un apprentissage classique, le formateur parle du sujet et c’est aux apprenants de noter, retenir et travailler sur les points importants. En APP, l’autonomie est importante pour une autre raison. Les apprenants dialoguent ensemble pour établir les connaissances qu’ils doivent apprendre. Ensuite, chaque apprenant étudie de son côté, c’est à ce moment que l’autonomie est sollicitée.

Les différences majeures

Une grande différence réside dans le rôle du tuteur. En effet, lors d’un APP, celui-ci est plus en retrait. Il n’est pas là pour transmettre directement son savoir, ce qui laisse du temps de parole aux apprenants. Son but est plutôt d’accompagner les apprenants vers la bonne piste pour s’assurer qu’ils acquièrent les bonnes connaissances.

Le déroulement d’une formation en apprentissage par problème change grandement par rapport au cursus classique avec des cours magistraux. L’APP repose beaucoup sur l’échange et le partage de connaissances, d’idées ou de questions. Les apprenants en APP développent alors beaucoup de capacités en supplément des connaissances prévues par le tuteur. Notamment des capacités en résolution de problème, en travail de groupe et en transmission des connaissances. On peut aussi noter que les apprenants développent plus d’intérêt pour le cours, de par le côté concret qu’apporte le problème. Cela facilite notamment les temps de travail en autonomie.

Une autre différence importante se trouve dans la motivation. En effet, l’APP nécessite une vraie implication de la part des apprenants. Il est impossible d’apprendre des notions par cœur, afin de réussir une évaluation, pour ensuite les oublier au fil du temps. C’est d’ailleurs pour cette raison que c’est une méthode utilisée principalement dans les études supérieures, ou les apprenants sont jugé responsables de leur apprentissage.

Y a-t-il une méthode plus efficace ?

Au vu des points communs et des différences entre l’apprentissage par problème et l’apprentissage classique, on peut se demander quel est la meilleure façon d’apprendre. Plusieurs études ont été réalisées sur le sujet. À la sortie de formation, les évaluations portant sur les connaissances factuelles présentent les mêmes résultats pour les deux méthodes. Mais sur le long terme, l’APP favoriserait la mémorisation. De plus, de nombreuses compétences utiles dans le milieu professionnel sont travaillées en APP : travail en équipe, résolution de problème, autonomie… L’apprentissage par problème a donc beaucoup d’avantages. À Learning System, nous tirons parti de ces avantages et des différences pour réaliser vos formations professionnelles. Contactez-nous pour en discuter et pour planifier vos projets de formation !

Actualités Formation

Qu’est-ce que l’Apprentissage Par Problème ? (ou en anglais Problem based learning PBL)

Le Problem Based Learning (PBL) ou l’Apprentissage Par Problème (APP), est un mode d’apprentissage qui diffère des cours traditionnels. Les apprenants sont confrontés à un problème et doivent y réfléchir en groupe et/ou seuls. Nous allons voir précisément de quoi il s’agit, de son histoire ainsi que des avantages pour les apprenants et pour la formation professionnelle.

Le principe de l’apprentissage par problème

Les bases psychologiques de l’apprentissage par problème sont fondées sur le constructivisme et sur la psychologie cognitive. Les apprenants travaillent en groupe pour résoudre un problème. Ce problème peut être directement donné par l’enseignant, ou il peut être déduit par les apprenants, selon un énoncé. Dans tous les cas, l’enseignant est présent pour orienter les étudiants sur le problème adéquat, qui amènera les bonnes connaissances.

Pour résoudre le problème, les apprenants doivent d’abord s’assurer d’avoir tous bien compris le sujet. Ensuite, il est commun d’expliquer les phénomènes liés au problème. Si ces connaissances sont manquantes, c’est aux apprenants de faire des recherches et de se répartir le travail. Finalement, une réponse est formulée. Le processus n’est donc pas linéaire, les apprenants établissent les connaissances nécessaires et leurs schémas d’apprentissage pour répondre au problème. Ils font ainsi appel à d’anciennes connaissances et en développent de nouvelles. Il y a donc des temps de travail personnel et de groupe. Cela attise leur intérêt et améliore les capacités de travail en équipe.

L’histoire de l’apprentissage par problème

L’APP a d’abord été mis en place à la fin des années 60, à l’université McMaster de Hamilton, Ontario au Canada. Ensuite, une seconde université à fait le choix de l’APP lors de sa création en 1974. Il s’agit de l’université de Maastricht aux Pays-Bas, première à utiliser cette méthode en Europe. Fondée uniquement autour de ce principe, des adaptations ont été développées, menant au 7 jump format (format en 7 étapes) :

  1. Échanger sur le problème et s’assurer de la compréhension de tous les membres du groupe
  2. Identifier les questions utiles pour éclaircir le problème
  3. Brainstorming sur les connaissances du groupe et les potentielles solutions
  4. Analyser et structurer les résultats du Brainstorming
  5. Formuler des objectifs d’apprentissage pour acquérir les connaissances manquantes
  6. Recherche individuelle ou en groupe (lecture, cours magistraux…)
  7. Échange sur les résultats

En parallèle, un mode d’évaluation spécifique a été mis en pratique. Les étudiants passent les mêmes examens, peu importe leur année, sous forme de questionnaire à choix multiple. Les étudiants de première année ont donc un score peu élevé qui doit augmenter au fil du temps.

L’intérêt pour les apprenants

L’APP développe évidemment les compétences de résolution de problème. Mais il y a beaucoup d’autres avantages à l’apprentissage par problème comme l’intérêt plus vif des stagiaires ou la mémorisation sur le long terme. Pour Learning system, c’est un mode de formation très utile car il développe également l’échange et le travail en équipe, compétences importantes dans le milieu professionnel. Bien sûr, nos formations en APP sont adaptées à vos objectifs de qualification et de connaissance. Contactez-nous pour toute information supplémentaire !

Actualités Formation

L’avenir de la formation à la sortie du confinement

Avec le Covid-19, de nombreuses formations en présentiel ont laissé place aux formations en ligne. Afin d’éviter le risque de contamination, bon nombre de français se sont ainsi formés au sein de classes virtuelles ou en e-learning.

Dans ce contexte, les acteurs du secteur s’interrogent… Va-t-on assister à un retour du présentiel ? Ou au contraire, le digital va-t-il continuer de s’imposer ? Dressons ensemble l’avenir de la formation !

Est-ce la fin des formations en présentiel ?

Selon une étude effectuée en 2021, seulement 49% des organismes de formation qualifient leur offre majoritairement présentielle. Et selon cette même étude, 31% des acteurs du secteur souhaitent se diriger vers davantage de distanciel. Dans le même temps, 85% des apprenants jugent la classe virtuelle efficace.

Ces chiffres sont-ils le présage de la fin des formations en présentiel ? Et le digital va-t-il remplacer ce format ? En réalité, c’est un autre format mi-digital, mi-présentiel qui risque de s’imposer : le blended learning.

Le blended learning : le nouveau format sans doute bientôt majoritaire

Comme évoqué, le blended learning est un format mêlant digital et présentiel. A savoir, ce format de formation occupe actuellement 32% du marché selon l’étude ISTF de 2021. Toutefois, 58% des acteurs du secteur veulent s’orienter vers davantage de blended learning. D’après ces chiffres, cette manière d’apprendre devrait donc devenir majoritaire.

En parallèle, les formations 100% présentielles et celles 100% à distance devraient coexister. Mais pas seulement…

Formations en réalité virtuelle : zoom sur ce phénomène naissant

A côté des trois formats précédents, les formations en réalité virtuelle pourraient gagner en popularité. Aujourd’hui, certaines entreprises utilisent déjà cette technologie pour former leurs équipes. C’est par exemple le cas de Thales en France ou de Walmart aux Etats-Unis.

Selon une étude du cabinet américain PwC, l’immersive learning permet un apprentissage jusqu’à 4 fois plus rapide par rapport aux classes présentielles. Ce format permet également une meilleure concentration des apprenants. Et à grande échelle (au-delà de 375 apprenants), les formations en réalité virtuelle seraient plus rentables que les formations présentielles.

Tout ceci nous laisse penser que l’immersive learning va certainement gagner en importance, conjointement à la démocratisation de la réalité virtuelle. Si ce format d’apprentissage représente déjà un grand changement, le secteur pourrait toutefois connaître une véritable révolution d’ici quelques années. La réalité pourrait effectivement rejoindre la science-fonction avec des formations dans le metavers !

Formation dans le metavers : le futur de l’apprentissage ?

Si vous avez suivi les actualités récentes, vous avez certainement entendu parler du metavers. A savoir, le metavers désigne une collection de mondes virtuels, hébergeant une communauté d’utilisateurs présents sous forme d’avatars. Si cela reste aujourd’hui du domaine de la science-fiction, plusieurs entreprises travaillent actuellement au développement d’un metavers. Meta (anciennement Facebook) est d’ailleurs l’une d’elles. Ainsi, d’ici quelques années, le développement du metavers pourrait bien être achevé.

La réalité pourrait alors véritablement rejoindre la science-fiction. Certaines formations pourraient alors se dérouler dans cet univers virtuel, plutôt que dans le monde réel. Vous imaginez ?